Heinrich von Gunterrodt

De Wiki AMHE
Aller à : navigation, rechercher

Heinrich von Gunterrodt (1557-1618) est un juriste saxon. Il est connu pour avoir rédigé un traité latin nommé Sciomachia et Hoplomachia, siue De Veris Principiis Artis Dimicatoriae dont il existe une version illustrée manuscrite, et une version abrégée imprimée. Par ce traité, l'auteur entend démontrer les principes théoriques pour le maniement des armes. Il réalise à cet effet une composition peu ordinaire comparée aux traités germaniques de son époque, envisageant l'art du combat par le prisme des outils intellectuels et méthodologiques universitaires, tout en y mêlant des références littéraires humanistes.

L'auteur

Heinrich von Gunterrodt est né en 1557 sur les terres de l'électeur de Saxe Auguste Ier. Il intègre le 23 septembre 1573 l'université de Wittenberg, où il suit notamment les leçons du grand juriste Matthaus Welack et se lie d'amitié avec le juriste et bon combattant Johann Wilhelm Neunobel. C'est au cours de sa formation, en 1579, que Heinrich rédige son traité et en fait imprimer une version abrégée : il n'a alors que 22 ans. Après cette date, nous ne trouvons plus d'autres informations sur sa vie, si ce n'est la date de son décès : 1618. Son neveu, Hans Heinrich von Gunterrodt, aurait écrit que son oncle serait enterré à Padoue. Si cela est vrai, il est envisageable que Heinrich von Gunterrodt ait fait carrière en tant que docteur en droit à l'université de Padoue.

On apprend par son manuscrit que Heinrich von Gunterrodt a été entraîné au maniement des armes par un étudiant en médecine venu de Poméranie, Balthasar Cramonius. Il est également attesté qu'il était proche de Herwart von Würtzburg, ceinturier et grand escrimeur, qui avait été le maître de Balthasar Cramonius et instruisait en 1579 le duc de Saxe Frédéric Guillaume. C'est grâce à lui que Heinrich a eu accès au ms. I.33 ; Herwart avait pillé ce manuscrit dans un monastère de Franconie alors qu’il servait les armées du Margrave Albert-Alcibiade en 1552 ou 1553.


Source originale

Traduction

Liens externes