Ivanowski

De Wiki AMHE
Aller à : navigation, rechercher

Ivanowski publie un traité en 1834.

Cet officier polonais combat pour la France et décrit dans son traité d’escrime au sabre la préférence polonaise pour les coups de taille ; alors que la tradition française de son temps y préfère les estocs. Le sabre qu’il utilise est d’ailleurs différent. En guise de résumé nous vous proposons les extraits suivants issus d’ouvrages bibliographiques : « NOUVEAU système d’escrime pour la cavalerie, fondé sur l’emploi du nouveau sabre, inventé par M. IVANOWSKI, ancien officier du 7ème régiment de lanciers polonais au service de France. Paris, Poussielgue, rue du Croissant-Montmatre, n°12. In-8° de XVI et 52 pages avec planche – « A la guerre, dit M. TAUSKI, Coup d’oeil sur l’armée russe, il n’y a point de principes absolus. Ceux qui sont du métier ne doivent donc pas s’élever, du moins sans examen, contre les innovations, surtout lorsqu’elles s’appuient sur la pratique. » Plusieurs généraux expérimentés ont reconnu hautement les avantages du mode proposé par M. Ivanoswki, qui rend à l’économie et à la conservation des hommes, qui ne laisse porter que des coups assurés, choisis et visés, qui garantit mieux le cheval, et promet enfin aux cavaliers en rangs de se serrer davantage, tout en se gênant moins. – Cette innovation importante mérite d’être l’objet spécial d’une commission d’enquête, composée de juges compétents, qui pourra faire apprécier son utilité. »

Source : Page 184, Memorial revue encyclopédique des connaissances humaines – 1836


« IVANOWSKI Officier de cavalerie polonais au service de France. Nouveau système d’Escrime pour la Cavalerie, fondé sur l’emploi du nouveau Sabre inventé par M. Ivanowki, ancien Officier du septième Régiment de Lanciers Polonais au service de France. Paris, Impr. Poussielgue, 1834. Broch, in-8° de XVI-52 p., avec 7 planches se dépliant et contenant 44 figures. Précace par un « général de la création de l’Empire ». L’auteur, qui préfère les coups de sabre aux coups de pointe, a inventé un sabre sans coquille et dont la lame est plus lourde à l’extrémité que près de la poignée. On sait que le système actuel d’escrime du sabre est exactement contraire à ces principes. »

Source : Page 681, Essai de bibliographie hippique du général Mennessier de la Lance – 1915-1921

Source numérisée

Notes et références


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes