Hans Talhoffer

De Wiki AMHE
Aller à : navigation, rechercher

Hans Talhoffer (Dalhover) est probablement l'auteur allemand le plus productif du XVe siècle. Son nom est lié de manière directe à plus de 5 manuscrits différents. Si sa naissance et son décès sont inconnus, les dates de rédactions des textes qui le citent comme auteur nous permettent de situer sa période d'activité entre 1440 et 1470.

Son nom est directement relié aux textes contenus dans les manuscrits suivants:

Il est également possible que le Ms.KK5342 puisse être relié directement au personnage de Hans Talhoffer, même si sa datation demeure incertaine.

Hans Talhoffer est donc actif durant la majeure partie du XVe siècle et est contemporain de nombreux auteurs présumés de livres de combat, comme le maître d’armes Paulus Kal. Même si elle ne constitue pas l'essentiel de son oeuvre, on peut également trouver dans les textes reliés à Hans Talhoffer la présence du texte de la tradition liechtenauerienne.

La première mention que l’on peut attribuer, de manière prudente, au personnage remonte à l’année 1433. Dans une charte datée du 15 avril, liée à l’archevêque de Salzbourg, on trouve la référence à un certain Hanns Talhover. De manière plus précise, c’est dans un ensemble de documents judiciaires que l’on retrouve quasiment avec certitude le nom du maître d’armes. En 1434, un certain Hans Talhoffer est emprisonné à la forteresse de Salzbourg. Il est intéressant de noter que son nom est accompagné de celui de Johannes Hartlieb, dont on peut trouver un ouvrage reproduit dans le Ms.Chart. A558.

En 1454, le nom de Hans Talhoffer est présent dans les registres de la ville de Zurich, où il semble chargé d’enseigner l’escrime et de former au duel judiciaire. Suite à une affaire de bagarre avec ses élèves, il est même déféré devant le conseil de la ville.

Il semble être le protagoniste principal de la production du Ms.78.A.15, dans les années 1450. En 1459 , Hans Talhoffer réitère une oeuvre en supervisant la rédaction du Ms.Thott 290.2°, un livre ambitieux qui présente de nombreuses disciplines mais également des éléments externes comme une copie illustrée du Bellifortis. Il faut aussi noter que le lion de Saint Marc apparaît sur l’un des vêtements porté par Hans Talhoffer dans le manuscrit, bien que cette confrérie ne gagne le droit d’enseigner qu’en 1474.

Autour de l'an 1467, il fait réaliser son livre le plus abouti, le Cod.Icon.394a.

Tous les livres de combats reliés à Hans Talhoffer sont des ouvrages généralistes, traitant aussi bien de l'escrime avec l’épée longue que la lutte, la dague, le bâton et le combat monté.

Sources numérisées

Traduction en français

Notes et références


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes