Philippo Vadi

De Wiki AMHE
Aller à : navigation, rechercher

Philippo di Vadi da Pisa est né à Pise (Italie) en 1425 et décédé en 1501.

Il est le second fils du noble GIOVANNI VADI, et frère de LODOVICO VADI (commandant des armées des marquis de Ferrare en 1440).

Il fit des études de médecine et porta le titre de « Magister Scrima », Professeur des écoles d'armes.

Après avoir été gouverneur de Reggio au service de la famille des Estensi, il écrivit sur la fin du 15ème siècle, un traité sur l’art de l’escrime qu’il offrit à Guidobaldo da Montefeltro, duc d'Urbino.

Son manuscrit, le Ms_1324, « De Arte Gladiatoria Dimicandi » décrit l’utilisation de l’épée longue, la dague, l’épée en arme, la lance et la hache noble. Il fut offert avec l’objectif d’obtenir un poste de maître d’armes auprès du Prince, alors âgé d’une 10aine d’années.

Biographie

[1440] Marquisat de Ferrare

En 1440, LODOVICO VADI fils de GIOVANNI VADI fut commandant des armées des marquis de Ferrare et le Marquis Niccolo d’Este lui écrivit une lettre pour louer sa réussite, lui donnant le titre de « Potente ».

PHILIPPO, fils de GIOVANNI VADI fut un valeureux combattant. En 1440, LODOVICO et PHILIPPO et leurs familles respectives se déplacent dans le marquisat de Ferrare, dans le bourg de Sainte Marie puis en 1457 dans le bourg de Saint-Ilario d’Enza.

  • Sources : De officio doctoris et auditoris oratio: - Page 97 pour les informations sur sa présence à Ferrare.

[1445 -1457 à 1470] Marquisat de Ferrare et duché de Reggio

En 1445, Philippo Vadi (né à Pise en 1425) fut gouverneur de Reggio sous le Marquisat de Leonello d’Este. Puis lorsque le duc Borso d’Este succéda à son frère, il devint son conseiller de 1452 a 1470 dans le Duché de Ferrare. Tous deux sont les fils de Nicolas III d'Este. A cette époque, le fief des Estensi (la famille d’Este) comprenait Modena, Reggio et Ferrare.

La Maison d'Este est issue de la lignée des Obertenghi, dynastie lombarde, comme les famille Pallavicino et Malaspina. Les Estensi étaient des vassaux du Pape pour le territoire de Ferrare, et de l’empereur Fréderic III d’Habsbourg pour les territoires de Modena et Reggio.

Fiore dei Liberi (1350-1420), considéré comme le fondateur de l’escrime italienne, fut très probablement en relation avec le duc Nicolas III d'Este. Deux des traités de Fiore lui sont dédicacés (connus aujourd’hui sous le nom de Getty et de Novati) et la bibliothèque ducale mentionne la présence dans la famille d’Este de 2 autres codex attribués à Fiore, le MS 84 et le MS 110. Enfin, il est très probable que Philippo Vadi, au service des Estensi entre 1452 et 1470 (de 27 à 45 ans), eut accès au manuscrit « Fior di battaglia » et s’en soit largement inspiré pour son traité. Cette déduction est faite à partir du style des dessins et de certains morceaux de texte.

Ci-contre la carte du duché de Reggio : « Au centre du village de Saint-Ilario, sur la via Emilia, où a vécu Philippo Vadi en 1457 avec sa famille. »

Sources :

  • "Amorum libri tres e la lirica settentrionale del Quattrocento", di Matteo Maria Boiardo.
  • "Manoscritto con alcune poesie inedite", di Simone Serdini Forestani detto il "Saviozzo".

[1457] Venise

Philippo Vadi est alors gouverneur de Reggio et conseiller de la famille d’Este.

En 1457, il commande à Giovanni Boldu, un peintre et médailler vénitien (de 1454 à 1475), la frappe d’un petit nombre de médailles en bronze avec son son effigie d’un côté et les enseignements de l’escrime de l’autre.

Sur le recto de cette médaille est représenté un buste entouré de la citation « PHILIPPVS DE VADIS DE PISIS CHIRONEM SVPERANS » signifiant « Philippo Vadi de Pise, dominant Chiron ». Dans la mythologie grecque, Chiron est un centaure immortel, grand médecin, versé également dans la musique, la divination et la chasse. Cela nous indique que Philippo Vadi a été un médecin reconnu pour ces compétences.

Sur le verso, se dresse frontalement une figure masculine partiellement en armure et sans heaume, entourée de la phrase « MCCCCLVII OPVS IOANIS BOLDV PICTORIS » signifiant « 1457 œuvre du peintre Giovanni Boldu ». L’épée qu’il porte est très longue et proportionnée telle qu’il la décrit dans son manuscrit pour le duel non armuré (pommeau rond). Son torse et ses pieds ne semblent pas protégés mais bras, mains et jambes le sont. A ses pieds on retrouve le soleil, la boussole et la tour, représentés folio 15R du traité, ce qui ne laisse aucun doute sur la personne.

Sources :

  • « Medaglie e Placche Italiane dal Rinascimento al XVIII secolo», environ 1800
  • « Catalogne of the Soulages Collection », 1856

[1480 - 1516] Duché d’Urbino

A cette période, Benedetto Vadi de Fossombrone, est un illustre Docteur en loi et conseiller juridique des Ducs d’Urbino depuis 1480. Il conseillera Guidobaldo da Montefeltro puis Francesco Maria Ier Della Rovere jusqu’en 1516.

Benedetto Vadi écrivit beaucoup de traités de loi encore d’actualité et présents dans nos bibliothèques.

Il fut certainement dans le duché en 1482 pour introduire Philippo Vadi à la cours et le nommer « Magister Scrima », titre indispensable pour qu’il puisse enseigner l'art noble de l’escrime au Duc Guidobaldo da Montefeltro. Duc qui plus tard deviendra un Capitaine renommé dans toute l’Italie.

Sources :

  • « Histoire des Comptes et Ducs d’Urbino », Filippo Ugolini

[1482 - 1487] Pise, Duché d’Urbino

Philippo Vadi « Magister Scrima », Professeur des écoles d'armes, originaire de Pise, est né en 1425 et décédé en 1501. Après avoir été gouverneur de Reggio au service de la famille d’Este, il écrivit à la fin du 15ième siècle, un traité de combat dédicacé à Guidobaldo da Montefeltro, alors duc d'Urbino.

Nous n’avons pas de certitude sur la présence de Philippo Vadi à la cour d’Urbino, mais la dédicace au Duc et la mention du traité dans la l’index de la bibliothèque ducale nous laissent penser qu’il a vécu au moins quelques temps dans la ville des Marches, pour dispenser son enseignement au Duc Guidobaldo.

Le manuscrit Ms_1324 est un traité de combat nommé « De Arte Gladiatoria Dimicandi ». Le texte, splendidement illustré, est écrit et dédié au jeune Duc d'Urbino Guidobaldo da Montefeltro. Il est aujourd'hui conservé dans la Bibliothèque Nationale de Rome. Il faut noter que le même type d’armure présent sur le médaillon de Giovanni Boldu est représenté dans ce manuscrit, sensé représenter la qualité du combattant.

Guidobaldo devient Duc en 1482, et donc le texte ne peut pas être plus ancien que cette date, sinon cela aurait été une offense impardonnable à Fédérico que de le dédier à Guidobaldo, Duc d’Urbino. Le traité figure au nombre 654 dans l'index de la bibliothèque ducale d'Urbino, commandé entre 1482 et 1487 par Odasio, précepteur du jeune Duc. Il ne peut donc pas être postérieur à 1487. Toujours dans le catalogue de la Bibliothèque, on trouve une annotation qui indique que le manuscrit n’a pas été retrouvé après la conquête de la ville par Cesare Borgia en 1502.

Notes et références


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes